Thaïlande : Un après-midi avec les éléphants

En 2017, je suis partie 3 mois en Asie du Sud-Est avec mon copain. Une des expériences inoubliables que j’ai vécue est celle d’avoir passé un après-midi dans un sanctuaire d’éléphants près de la ville de Chiang Mai en Thaïlande. Je vous emmène faire un tour au Chang Sanctuary.

Vue du Chang Sanctuary – Thaïlande
Rencontrer des éléphants : oui! Mais de manière responsable.

Je veux aborder ce point pour que vous compreniez notre démarche et parce que l’information est importante. En Thaïlande, il y a énormément de possibilités de rencontrer des éléphants, et Chiang Mai est considérée comme la meilleure destination du pays pour le faire. En effet, les petits offices de tourisme de la ville vous proposeront leurs catalogues avec les différentes offres.

Mon copain et moi savions avant de partir que monter sur le dos d’un éléphant n’était pas quelques chose de naturel pour l’animal. Nous savions que pour que les touristes puissent profiter de cette expérience « de rêve », l’animal avait été torturé pour se soumettre à l’humain. D’ailleurs, le rituel « phajaan » consiste à briser l’éléphant en séparant l’esprit de son corps pour qu’il perde son état sauvage. Plus concrètement, l’éléphant est battu, privé de nourriture et de sommeil jusqu’à ce qu’il obéisse complètement à l’homme.

Quand nous sommes entrés dans une des offices de tourisme de Chiang Mai, nous avions expliqué notre demande et la personne nous a montré les brochures avec un « no hiking » spécifié dessus. Ce qui signifie qu’il n’y a pas de randonnée à dos d’éléphant. Et c’est comme cela que nous avions choisi le Chang Sanctuary.

Une 1/2 journée au Chang Sanctuary

Le jour venu, notre guide et sa camionnette (de type thaïlandaise, of course!) nous récupère à l’auberge de jeunesse où nous louons un scooter. C’est une activité qui peut se faire en groupe, mais cet après-midi là, nous étions les seuls à y aller. Tant mieux, nous ne serons pas serrés comme des sardines sur les bancs ! C’est parti pour une heure de route, d’abord sur de grands axes de la ville pour finir sur des chemins cahoteux de la campagne de Chiang Mai.

Un accueil chaleureux

Arrivé au Chang Sanctuary, le guide nous tend des uniformes, pour éviter qu’on salisse nos vêtements durant tout l’après-midi (oui, oui, c’était bien utile au moment du bain de boue). En se changeant, nous voyons les éléphants au loin et nous avons déjà le sourire jusqu’aux oreilles! Juste après, on nous propose un repas préparé par les propriétaires du sanctuaire. Personnellement, je dis oui mais « just a little bit please ». Malgré ma précision, nous nous retrouvons avec un repas de roi : un bol de riz chacun, de la viande au curry et de la pastèque (et même plus encore il me semble).

Le Chang Sanctuary accueille 3 éléphants: un mâle de 60 ans, une femelle de 10 ans et un bébé femelle de 4 ans. Les 3 éléphants sont libres de se déplacer sur le domaine, sans chaînes ou autre.

Préparation de la nourriture pour les éléphants

Avant d’aller les rencontrer, on doit leur préparer leur nourriture et leur « médicament ». Pour la nourriture, rien de plus simple : il suffit juste de séparer les petites bananes les unes des autres qu’on met dans un bac. Pour ce qui est du « médicament », qui est en fait un concentré de vitamines nécessaires à leur santé, nous mélangeons: de la banane, du sucre de canne, du sel et des sortes de dattes. Ce mélange rejoint ensuite quelques peaux de bananes sur des feuilles de bambou. Et, on enroule les feuilles de bambou pour maintenir le tout.

Une fois cela terminé, c’est parti pour leur donner à manger. Comme c’est l’heure du repas pour eux, ils nous attendent tous les trois au même endroit. Pour nous, c’est notre premier moment face à eux et autant dire que nous sommes à la fois enchantés et impressionnés. Ces animaux majestueux imposent le respect. Nous leur amenons d’abord le médicament directement à leur bouche et ensuite c’est parti pour leur donner via leur trompe les petites bananes. Et là, nous commençons à rire ! Déjà, ils mangent les bananes à une vitesse ! Mais en plus ils font un bruit d’aspirateur quand ils les saisissent ! Les propriétaires des éléphants restent à leurs côtés et notre guide répond avec plaisir à nos questions.

L’heure du bain!

C’est le moment de leur donner leur bain de boue. Et là, j’ai vraiment apprécié ce qu’il s’était passé. Le mâle y allait de bon cœur mais la femelle adulte était clairement occupée à autre chose et le bébé femelle n’avait pas envie de descendre au bain. Le guide et les propriétaires les ont simplement laissés faire ce qu’ils voulaient. Nous sommes donc descendus vers le bain en même temps que le mâle. La mare a un fond de boue et …de quelques excréments d’éléphants! Le guide nous a clairement confirmé qu’il était probable que parfois les éléphants fassent leurs besoins pendant le bain.

Nous prenons les seaux qui se trouvent par terre et nous rentrons dans la mare pour arroser l’éléphant qui s’était déjà allongé. Nous avons un peu de mal à réaliser que nous sommes vraiment là, à côté d’un éléphant, en train de lui faire sa toilette. Au bout d’un moment, je demande au guide s’il est possible de caresser l’éléphant. Autorisation accordée. Nous mettons nos mains sur le dos de l’éléphant et nous sentons sa peau poilue et rugueuse. Nous remarquons aussi qu’il a deux étoiles sur la croupe et le guide nous apprend que cet éléphant a été utilisé pour le cirque puis pour être un attrape touriste. Après ça, ils l’ont récupéré ici pour lui donner un meilleur cadre de vie. D’un seul coup, il se lève, et nous faisons deux pas en arrière car un éléphant de 60 ans qui passe de la position allongée à debout, ça en impose ! Eh oui, il en avait marre alors il est allé manger du bambou plus loin.

Le temps s’arrête, des souvenirs se gravent dans nos têtes

Nous remontons la pente et nous croisons le bébé femelle. Le propriétaire nous montre qu’elle sait faire des bisous. Nous en avons le droit à un chacun et la sensation est très bizarre. L’éléphant nous aspire la joue en fait, sauf que pour un humain, de l’extérieur, c’est comme un bisou ! Instant mignon. Nous nous asseyons un moment par terre pour observer les éléphants et écouter le silence. Toujours le sourire aux lèvres. Là, j’essaie de m’ouvrir à tout mes sens pour m’ancrer dans l’instant présent et graver cet endroit, avec ces éléphants et avec ces gens, pour toujours. Pour me rappeler la sensation de bonheur et de liberté, la chaleur du soleil sur ma peau, la texture de la peau d’un éléphant, leurs yeux rieurs et les montagnes vertes aux alentours.

Éléphant du Chang Sanctuary

Retour à Chiang Mai

Le guide nous dit qu’il est temps de partir. Nous serions bien restés un peu plus mais chaque chose a une fin. Nous enlevons nos uniformes et nous rhabillons. Des dames (sûrement de la famille des propriétaires) en profite pour nous montrer les bijoux qu’elles fabriquent. Je décide d’acheter un bracelet avec des petits éléphants qui pendent et mon copain fait de même. Nous remontons dans la camionnette et les dames nous disent au revoir avec des grands sourires. Nous leur faisons des signes de mains et repartons heureux de cette merveilleuse expérience.

Le Chang Sanctuary a vraiment fait en sorte que nous profitions de l’après-midi. Le guide prenait des photos tout le long, ainsi nous avons pu profiter pleinement d’être avec les éléphants s’en se soucier de cette « tâche » technique. 

2 Comments

  • Laëtitia

    Ça avait l’air vraiment chouette ! Ça me rappelle notre visite au Sri Lanka dans un centre avec des éléphants à la retraite…nous avions refusé d’aller dans un centre touristique avec des éléphanteaux trop exposés…et avions préféré voir ces vieux éléphants qui avaient été maltraités profiter de leur retraite paisiblement.
    Et puis nous avons eu aussi eu la chance d’en voir dans leur milieu naturel dans une réserve protégée. J’aime tellement les éléphants !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *